• « Dans la vie si les gens s’aident, cela fait ascenseur et on peut faire de belles choses ». Voilà l’une des formules dont use volontiers Djamel Errachidi pour illustrer les vertus d’une attitude solidaire. La marque de vêtements qu’il a lancé, Keeping Fight, fait justement de la solidarité une valeur centrale.

  • La marque Keeping Fight est une marque de vêtement sportswear mais pas seulement. « Elle est un moyen d’atteindre un objectif essentiel, l’entraide ». Djamel Errachidi vise en effet à reverser une partie des bénéfices à des causes sociales ou humanitaires.

Keeping Fight, des T-shirts solidaires !

« C’est plus qu’une marque, nous soutenons toutes les causes humanitaires et toutes les formes de combat de la vie« . Djamel Errachidi présente ainsi Keeping Fight, la société qu’il a fondée avec son épouse Ouassila. « Nous sommes solidaires de toute action caritative qui a besoin de notre aide« , ajoute-t-til.  Sous leur marque, ils commercialisent, dans un premier temps, des t-shirts et des casquettes avec l’espoir d’agrandir leur catalogue.

Djamel travaille dans la sécurité événementielle mais son rêve est bien-sûr de se consacrer à sa société, en participant à la défense des causes humanitaires. Il a ainsi soutenu le tournoi de l’Amitié à Cergy avec le rappeur Mokobé ou encore la première grande manifestation de SOS Racisme Cergy. Ce jour-là, Djamel Errachidi avait rencontré Frédéric Chau, une des vedettes du film « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ». Sa marque sera sur les trophées des Ceintures d’Or dont le lancement aura lieu le 27 mai à Saint-Ouen-l’Aumône et la soirée le lendemain à Villiers-le-Bel. Manifestation qui sera soutenue aussi par son président d’honneur, Jean-Paul Belmondo.

R. Chevallay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *